Piano

Comment lire une partition de piano facile : les bases pour les débutants

Si vous êtes comme moi et que la vue d’une Clé de Sol vous donne la nausée, vous êtes tombés au bon endroit. J’ai tout fait pour éviter les partitions mais depuis que je m’y suis plongée, mon rapport à la musique a pris une toute nouvelle dimension. Apprendre à lire une partition de piano n’est pas bien différent de l’apprentissage d’une nouvelle langue. Ça demande une certaine prise en main mais une fois les bases établies, vous aurez accès à un tout nouveau mode d’expression : le langage musical.

Voici 3 points fondamentaux pour déchiffrer une partition facile pour les débutants.

Étape 1 : comprendre les portées

Une partition de piano est composée de deux portées, situées l’une au-dessus de l’autre. 

Une portée est un regroupement de 5 lignes horizontales sur lesquelles les notes sont écrites, sur les lignes ou dans les interlignes. 

Les partitions de piano ont deux portées réunies par une accolade, je vous expliquerai par la suite quelle sont les spécificités de chaque portée.

Une partition vierge, ça donne ça – à droite.

Lire une partition, c’est comme lire un livre : la lecture se fait de gauche à droite

Les portées sont réunies par une accolade. Cela signifie qu’elles fonctionnent par paire.

Mais contrairement à nos habitudes, une partition se lit de bas en haut comme sur le schéma ci-dessous.

Ces lignes et interlignes correspondent aux touches blanches du piano. Ainsi, Le positionnement des notes sur la portée vous permet de savoir quelle touche vous devez jouer sur votre clavier.

La portée du haut désigne généralement les notes à jouer avec la main droite, et celle du bas est plutôt réservée à la main gauche. Ainsi, des notes situées l’une au-dessus de l’autre se jouent simultanément. 

 IMPORTANT : Quand on descend sur la portée, on va à gauche sur le clavier (vers les basses). Et quand on monte, on va faire à droite du clavier (vers l’aigu).

Exemple avec un extrait du début de la partition de “Someone Like You” d’Adèle, que vous pourrez retrouver sur Jellynote si vous vous sentez d’attaque.

Étape 2 : distinguer les différentes clés

Les clés, ce sont ces symboles un peu abstraits qu’on retrouve tout à gauche de la partition, au début de chaque portée. Elles vous permettent de savoir avec précision quelle note vous devez jouer.

Au piano, on utilise la clé de Sol (sons plus aigus)  et la clé de Fa (sons plus graves).

En fonction de la clé utilisée, les notes positionnées sur la portée n’auront pas la même valeur. Et c’est là qu’on arrive à l’étape clé pour déchiffrer une partition : repérer les notes en fonction de la clé.

Les clés sont faciles à distinguer car elles sont grandes et aisément reconnaissables. 

 ➤ Lire aussi : Piano numérique ou acoustique ? Guide comparatif pour débutant

La portée en clé de Sol

La portée du haut est en clé de Sol. Comme son nom l’indique, elle permet de repérer l’étage de la note sol au centre de son symbole, sur la deuxième ligne à partir du bas de la portée. 


La portée en clé de Fa

La portée du bas est en clé de Fa et permet de repérer l’étage de la note fa, sur la deuxième ligne à partir du haut de la portée.

Comme pour sa voisine en clé de Sol, c’est au centre de son symbole (entre les deux points) que vous pouvez vous fixer un repère visuel.

La relation entre la clé de Sol et la clé de Fa

Vous l’avez certainement remarqué, sur les deux clés, les notes se prolongent en dehors de la portée (ex : le DO sur la clé de Sol). Et bien c’est parce que les notes se prolongent à l’infini.

Mises bout à bout, les deux portées se complètent pour se retrouver sur ce qu’on appelle le “Do central” (ou “Do de la serrure”). 

Visuellement et schématiquement, ça donne ça : 

Étape 3 : Signature rythmique

1. Indications de mesures

Reprenons l’exemple de “Someone Like You” et observez bien attentivement.

Qu’est-ce qu’une mesure ? 

Une mesure c’est tout simplement un découpage temporel régulier de la partition. Elle est comprise entre deux traits verticaux perpendiculaires à la portée appelés “barres de mesure”.

“Imaginez les notes comme des mots et les mesures comme des phrases musicales. Les mesures permettent aux musiciens de jouer tous ensemble au bon moment. Sans elles, il serait impossible de réunir 80 musiciens dans un orchestre symphonique.”

Une mesure définit combien de temps les notes durent et quand elles doivent être jouées.

IMPORTANT : Vous remarquez aussi la présence de dièses (#) juste à côté des clés de Sol et de Fa, il s’agit de l’armure. Elle peut aussi prendre la forme d’un bémol (♭).

L’armure indique une modification sur la portée que l’on appelle “altération”. Mais ne vous en occupez pas pour le moment, on en parlera plus en détails dans l’article sur les altérations.

Schéma explicatif avec “Someone Like You” d’Adèle

L’indication de mesure est placée au début de la portée, juste avant la première note. Elle est représentée par deux chiffres l’un sur l’autre

  • Le chiffre du haut indique le nombre de temps par mesure.
  • Le chiffre du bas indique la durée d’un temps.

Pour “Someone Like You”, la signature rythmique est en 4/4. Le chiffre du haut nous indique qu’il y a 4 temps par mesure.  Et le chiffre du bas “4” nous indique qu’un temps correspond à une noire (car une noire vaut 1 temps). 

IMPORTANT :  Si le chiffre du bas est un 2, le temps correspond à une blanche. Si c’est un 8, le temps correspondra à une croche. Mais ne vous en inquiétez pas pour l’instant, les partitions pour débutants sont quasiment toutes en 4/4. On parlera des autres variantes dans un prochain article.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici un tableau récapitulatif de la valeur des notes que vous retrouverez sur une partition de piano.

2. La valeur des notes

Equivalence entre les différentes notes de musique

 ➤ Lire aussi : Quel piano acheter lorsqu’on est débutant ? 3 choses à prendre en compte avant d’investir

3. La valeur des silences

Prenez bien le temps de vous familiariser avec ces nouveaux symboles et leur valeur. Au début, vous allez vous sentir noyé par toutes ces informations, mais vous verrez, avec le temps, vous lirez ces notes sans même réfléchir. 

Dès que vous serez plus à l’aise, vous pourrez passer à l’étape suivante : connaître les silences.

Qu’est-ce qu’un silence ?

C’est une certaine durée pendant laquelle le musicien doit cesser de jouer. C’est-à-dire relâcher les touches sur lesquelles il appuyait précédemment.

Tout comme les notes que nous venons de découvrir, les silences sont marqués par des symboles.

Equivalence entre les silences et les notes

Si vous avez bien retenu les différentes notes qu’on peut trouver dans une partition et leur durée, vous n’aurez pas de grandes difficultés à comprendre la signification des silences.

En effet, chaque silence possède une note équivalente (comme illustré sur ce tableau).

Ainsi, le soupir est un silence ayant la même durée que la noire, à savoir 1 temps.


Si vous en êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous avez déjà parcouru un sacré chemin, et vous pouvez être fiers de vous ! Vous disposez maintenant des outils fondamentaux pour déchiffrer une partition de piano.

N’hésitez pas à imprimer les images explicatives. Elles vous seront fort utiles et vous permettront de bien digérer toutes ces nouvelles informations. Vous pouvez d’ores-et-déjà vous mettre à la pratique en déchiffrant des partitions simples. 

Croyez-moi, avec un peu de temps et une pratique régulière, vous développerez de nombreux réflexes et ça coulera de source.

Maintenant que vous avez les clés en main pour déchiffrer une partition, attaquez-vous à la partition piano de Someone Like You d’Adèle et découvrez toutes nos partitions faciles pour pianistes débutants à intermédiaires sur Jellynote.

28 articles

À propos de l'auteur
Amy est à la fois music nerd et DIY artist. Funambule du son, c’est avec ses guitares et ses pédales d’effets qu’elle comble tous ses élans créatifs. Elle mène un projet musical avec son frère à la recherche de contrées musicales encore inexplorées - mêlant shoegaze, dream pop et electronica. Ses guitar heroes : King Krule, Robin Guthrie (Cocteau Twins), Kevin Shields (mbv), Alex Scally (Beach House), Mitski, Adrianne Lenker (Big Thief) et Thurston Moore (Sonic Youth).
Articles
Articles similaires
CréateursPiano

Tom Rinaudo, parcours d'un pianiste aux mille et une facettes

Piano

Apprendre le piano : lire les dièses et bémols sur une partition

Piano

Reconnaître les notes sur un piano : le guide pour débutants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *