Théorie musicale

Comprendre les intervalles en musique : guide ultime pour débutants

En musique, tout est question de distance. Il faut imaginer les chansons comme des histoires. Si une histoire vous touche, ce n’est pas forcément grâce aux mots employés mais surtout par la façon dont ils sont agencés pour construire l’intrigue. C’est pareil avec les notes ! Ce n’est pas un hasard si deux notes sonnent bien ensemble ou l’une à la suite de l’autre. Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose du solfège, ce sont bien les intervalles. En les identifiant et en comprenant leurs fonctions, vous allez enfin comprendre ce qu’il se passe derrière vos mélodies préférées.

Quel est l’intérêt d’apprendre les intervalles ?

Un intervalle, c’est tout simplement la distance qui sépare deux notes (ou plus généralement deux sons).

Cela peut paraître simplet mais l’importance des intervalles est fondamentale si vous voulez donner une nouvelle dimension à votre pratique musicale. Et les bénéfices sont multiples : 

  • comprendre comment fonctionne la musique en général : l’harmonie, la construction des accords et des gammes 
  • composer des chansons 
  • improviser des solos

Il existe 2 types d’intervalles en musique : 

  • harmoniques : 2 notes jouées simultanément
  • mélodiques : 2 notes jouées l’une après l’autre
Intervalles harmonique et mélodique

💡 À savoir : En réalité, toute mélodie est une suite d’intervalles mélodiques car chaque note est distante de la précédente d’un intervalle.

Tons et demi-tons : l’exemple de la gamme majeure

Tout comme le mètre ou le centimètre, le ton est l’unité de mesure de la musique occidentale (1 ton = 2 demi-tons) – le demi-ton étant l’intervalle le plus petit qui puisse exister entre deux notes.

Illustration avec le manche d’une guitare et les touches d’un clavier de piano : 

Comprendre les intervalles avec les tons et les demi-tons

IMPORTANT : en anglais les termes utilisés sont “whole step” pour un ton et “half step” pour un demi-ton.

La musique occidentale se base sur le système tonal et celui-ci est représenté par la gamme majeure. Celle-ci suit l’ordre suivant et ne change jamais, c’est une convention : 

tonton½ tonton tonton½ ton 

Si on prend l’exemple ultra connu de la gamme de Do majeur, on se retrouve avec : 

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do 

 

Comprendre les intervalles avec la gamme de Do majeur

IMPORTANT

Comprendre les intervalles avec les altérations
  • Vous l’avez remarqué, la distance entre Mi/Fa et Si/Do est ½ ton. Gardez-le bien tête, vous allez en avoir besoin pendant toute votre vie de musicien

Lire aussi : Apprendre le piano : lire les dièses et bémols sur une partition

Illustré sur un clavier de piano, c’est tout de suite plus clair : 

  • la gamme de Do majeur correspond aux touches blanches en commençant par Do 
  • les touches noires correspondent aux altérations (dièses et bémols)
  • il n’y a pas de touche noire entre Mi/Fa et Si/Do
Les altérations au piano

Le schéma (ton, ton, ½ ton, ton, ton, ton, ½ ton) sert à construire des gammes majeures avec toutes les autres notes. Et pour cela, on utilise des dièses et des bémols.

Illustration ci-dessous avec les gammes de Mi Majeur et Sol Majeur : 

Comprendre les intervalles avec la gamme majeure

Nommer les Intervalles

Les intervalles en musique, en fonction de la distance entre deux notes, possèdent des noms spécifiques.

Nom des intervalles

Qualifier les intervalles

Comme on vient de le voir, les intervalles en musique ont des noms spécifiques en fonction de la distance entre deux notes. Et on les classifie en deux équipes différentes : 

Différents types d'intervalles

C’est comme  Marseille/PSG et Barça/Real Madrid. Il faut bien distinguer ces deux camps !

Les quartes, quintes et octaves peuvent uniquement être dans l’équipe juste. Et en fonction de leur tailles (selon la quantité de ton et de ½ ton), elles peuvent aussi être diminuées ou augmentées. 

Les secondes, tierces, sixtes et septièmes peuvent uniquement être dans l’équipe mineur/majeur. Et en fonction de leur tailles. (selon la quantité de ton et de ½ ton), elles peuvent aussi être diminuées ou augmentées.

Pour pouvoir qualifier les intervalles en musique, il faut prendre comme référence la gamme majeure et plus spécifiquement l’intervalle entre la tonique et les autres notes.

💡 À savoir : La tonique est la note la plus importante d’une gamme. C’est elle qui donne son nom à la tonalité. On peut l’associer au soleil dans le système solaire car toutes les autres notes de la gamme gravitent autour d’elles.

Intervalles de la gamme de Do majeur

Prenons l’exemple ci-dessous : 

Différencier un intervalle majeur et mineur

Dans les deux cas, la première note est un Do, la seconde un Mi. On se retrouve avec un intervalle identique :  Do/Ré/Mi.

En revanche, comme on se retrouve avec un bémol dans le 2e cas sur le Mi, les deux intervalles n’ont pas la même qualification car le nombre de tons et de demi-tons est différent : dans le 2e cas, l’intervalle est plus petit que le premier.

Reconnaître une tierce majeure et mineure
  • 1er cas : on se retrouve avec “2 tons”, on suit donc l’ordre de la gamme majeure, c’est une tierce majeure.
  • 2e cas : le bémol abaisse la note d’un demi-ton, on se retrouve avec “1,5 tons”, on a ½ ton de moins que l’ordre de la gamme majeure, c’est une tierce mineure.

Lire aussi : Comment lire une partition de piano facile : les bases pour les débutants

Qualifier les intervalles
  • 1er cas : l’intervalle est une quarte (la première note est un do, la seconde est un Fa, comme dans l’exemple de la gamme de Do majeur sur l’illustration du dessus). C’est donc une quarte juste de 2,5 tons.

  • 2e cas :  l’intervalle est une aussi une quarte. Cependant, on trouve un dièse sur le Fa qui hausse la note d’½ ton. On se retrouve donc avec une quarte de 3 tons, que l’on appelle quarte augmentée.

  • 3e cas :  l’intervalle est aussi une quarte. Cependant, on trouve un bémol sur le Sol qui abaisse la note d’½ ton. On se retrouve donc avec une quarte de 2 tons, que l’on appelle quarte diminuée.

 ⚠️ IMPORTANT ⚠️ :  Fab = Mi (c’est une enharmonie) donc il n’y a pas de distance à parcourir.

Vous avez un doute sur ce qu’est une enharmonie ? Allez jeter un coup d’oeil à notre article à ce sujet : Apprendre le piano : lire les dièses et bémols sur une partition


Comprendre le fonctionnement des intervalles en musique demande un certain temps d’adaptation. Ça fait beaucoup d’informations d’un coup mais croyez-moi, maîtriser cette notion va donner une toute nouvelle dimension à votre pratique musicale ! Vous savez maintenant pourquoi on parle de septième majeure, tierce mineure ou quarte augmentée. Vive les intervalles ! 

28 articles

À propos de l'auteur
Amy est à la fois music nerd et DIY artist. Funambule du son, c’est avec ses guitares et ses pédales d’effets qu’elle comble tous ses élans créatifs. Elle mène un projet musical avec son frère à la recherche de contrées musicales encore inexplorées - mêlant shoegaze, dream pop et electronica. Ses guitar heroes : King Krule, Robin Guthrie (Cocteau Twins), Kevin Shields (mbv), Alex Scally (Beach House), Mitski, Adrianne Lenker (Big Thief) et Thurston Moore (Sonic Youth).
Articles
Articles similaires
GuitareThéorie musicale

Qu'est-ce qu'un accord à la guitare et comment s'en servir ?

Théorie musicale

À la découverte du Cycle des Quintes : guide simple et efficace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *